REUNION STATUTAIRE  DU 26 novembre 2013 au MAJESTIC

Présents: Jacques MOUSSAUD, Serge HEITZ, Anne-Laure CHAUVEAU,  Annick LAIRY, Herbert LLORENS, Georges-Marie AYMERIC, Véronique DELHOMMEAU, Christian SAUDEAU , Jean-Marie QUEYROUX, Stéphane FOUERE,  Patrick SCULO, Françoise GAUCHARD-ROBIN Philippe FREOUR, Vinicius FONTES, Patrick   CASTELAIN ,Georges FONTAINE, Yannick BOYER.

 Absents ou Excusés: Jacques POUCHUS, Christian BELLANGER, Catherine BAILHACHE, Didier LEGUILLON, Jacques MAHE, Jean-René PALLIER.

Accueil des membres par le président et présence d’un invité Jean-Pierre NOIRTIN qui  au 1er janvier 2014 sera membre du club de Guérande pays blanc, parrainé par Georges FONTAINE.

Début de séance à 19h40

 Ordre du jour 

  •     A.     Conférence statutaire de Jacques MOUSSAUD
  •     B.     Infos diverses

 

  1. A.    Conférence statutaire de Jacques MOUSSAUD

« Profession et évolution de 1970 à nos  jours » Interne des hôpitaux, il a fait pharmacie, c’est-à-dire 5 ans de formation spécifique supplémentaire en biologie. Jacques MOUSSAUD nous expose ses débuts professionnels avec une traçabilité papier, puis arrivée de l’informatique en 1988, et les difficultés du démarrage de ce système. Il est très fier de nous expliquer que son laboratoire faisait parti des 50 premiers labo de France à être informatisé, y compris ceux des hôpitaux. Ce progrès a permis le passage d’un classement papier à un archivage et un enregistrement des résultats sur des disquettes informatiques. Puis l’évolution continua et en 1996, il change à nouveau son système d’exploitation et il acquière un serveur informatique d’une capacité de plus de 10 ans de mémoire, qui desservait 7postes (répartis sur les postes de travail, le secrétariat et celui de son bureau). Les résultats partent  de la machine  pour aller directement sur l’unité centrale, donc les risques d’erreur de saisie des manipulateurs sont fortement réduits. Les pratiques et la réalisation des examens ont évolué et, cela a permis de réaliser et d’obtenir plus rapidement des résultats d’analyses. Cette évolution a contribué à la réalisation d’examens plus fiables et permettre d’accélérer les diagnostics. Il explique aussi que pour tenir, les petits laboratoires se sont regroupés en société civile de moyens, afin d’augmenter leur rentabilité grâce au plus grand nombre d’examens réalisés. En 2000 ce sont  les premiers regroupements de laboratoires, pour créer de gros pôles d’analyses, c’est une vraie révolution au sein de la profession. Ils peuvent traiter 3000 à 5000 dossiers par jour. Jacques MOUSSAUD précise que lui travaillait dans un laboratoire libéral de taille moyenne. Suite à la baisse des tarifs des analyses par l’Etat et à une réflexion sur son parcours, en décembre 2010,il vend ses parts pour partir en retraite. Il ne regrette rien, même si sa cessation d’activité fut difficile au début. Il explique qu’il a beaucoup aimé  son travail mais que maintenant ce n’est plus celui qu’il a aimé réaliser. Les actionnaires sont devenus des pions. Les laborantins travaillent maintenant sur d’énormes machines automatisées et robotisées. Il conclut en disant que l’informatique a soulagé et bien simplifié le travail et les risques d’erreur.

Des questions lui ont été posées afin de mieux cerner encore son activité, et les enjeux de la mise en place des nouvelles  technologies telle que l’informatique et les robots d’analyses.

  1. B.        Infos diverses
  •    Le président précise que le dépôt des candidatures est clôt ce jour. Jacques MAHE lui a fait savoir par texto qu’il se présentait pour la présidence 2015-2016, dans la mesure où il n’y avait pas d’autre candidat.
  •    Il rappelle aussi que les membres qui pourront voter lors de l’AG sont ceux qui sont à jour de leurs cotisations.
  •    Fête médiévale : 3 personnes se sont rendues à la réunion du 22 novembre, les dates de la fête médiévale sont du 17 au 18 mai 2014. Les réunions tavernes vont débuter à compter du 6 décembre. Patrick SCULO explique que pour des raisons professionnelles, il ne pourra être présent à cette réunion. Il a donc demandé par mail à Didier LEGUILLON d’en assurer la présence. Comme il n’a pas eu de réponse, le président va dès mercredi le contacter pour savoir s’il pourra être présent. Si Didier LEGUILLON, ne peut s’y rendre, Serge HEITZ et Annick LAIRY, se rendront à la salle de Kerbiniou où à lieu la rencontre. Suite à la réunion du 6.12, la commission fête médiévale sera mise en route.
  •  Le 6.12, il y a également l’AG de l’outil en main dont l’adresse est 7 rue Sénéchal à Guérande. La présence d’un membre est souhaitable, Jean-Marie QUEYROUX s’y rendra avec Jacques MAHE responsable de l’action professionnelle, s’il est disponible.
  •  Espoir en tête : le président a reçu un mail de Jean-Marc LANGLOIS, afin  de lancer la commande des contremarques fermes ou conditionnelles. Après discussion, il est décidé de commander 80 contremarques conditionnelles. Il est demandé à chaque membres de vendre ou prendre 3 à 4 contremarques, voir 5 si possible. Lorsque l’on en achète 10, il est possible de le déclarer fiscalement comme don. Ce sont des documents spécifiques pour les entreprises et permettant une défiscalisation. Philippe FREOUR, pense qu’il ne faut pas toujours « tapé » sur les entreprises, car nous les sollicitons déjà lors de la golf cup et cela est déjà beaucoup. Jean-Pierre NOIRTIN partage son avis sur la non sollicitation des entreprises. Il dit que chacun doit prendre une contremarque supplémentaire et l’offrir à quelqu’un potentiellement pressenti pour venir ou susceptible de venir rejoindre le Rotary. Le club en prenant des contremarques conditionnelles ne prend pas de risque, quel que soit le nombre pris, puisque celles qui n’auront pas été vendues pourront être retournées sans facturation au club.
  •  Le synopsis du film pour la soirée Espoir en tête est  visible sur le compte rendu de la réunion statutaire du 5 novembre.
  •  Le gouverneur Françoise DUMONT a envoyé au président un mot de remerciement pour l’agréable soirée (bien pensée et dans une bonne ambiance) passée en notre compagnie le 12 novembre.
  • Un concert d’orgue est organisé le 30 novembre et le 1er décembre à l’Eglise Notre Dame de toutes joies à Nantes par le club Nantes Duchesse Anne (mail de François BEUCHET)
  • Le président a reçu une information d’Isabelle LAMBERT responsable du prix servir du district, pour expliquer ce qu’est le prix servir, qui peut y prétendre et quel est le règlement pour y participer. Il nous fera passer le mail pour information.
  • Le président a reçu la candidature de Martin LEREBOURG, candidat Student du lycée LOQUIDY de Nord/Erdre en 1ère littéraire. Il a fait parvenir une lettre de motivation, accompagné d’une lettre de son professeur principal. La candidature arrive un peu tôt et, de plus, en 2015, il aura 18 ans car il a 17  ans actuellement.
  •  Yannick BOYER, sous l’impulsion du président, explique les démarches qu’il a déjà engagées pour organiser le voyage du président dans la région de Cahors, au printemps. Ce sera un voyage des saveurs, culinaire et culturel, les sens seront mis à contribution. Dès que les démarches se préciseront encore un peu plus, Yannick BOYER communiquera de nouveau sur le sujet.

 

Fin de la séance 21h15.

CHAUVEAU Anne-Laure, secrétaire